ministre

Originaire du département du Logone et Chari, région de l’Extrême-Nord du Cameroun, Alamine Ousmane Mey est né le 26 février 1966 à Kousséri. Après ses études secondaires couronnées par un baccalauréat série c (mathématiques), il se spécialise dans l’électronique à l’Université Technique de Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne. Il intègre le milieu de la finance en 1994, lorsqu’il débute une carrière de banquier à la CCEI BANK. Une carrière qu’il entame comme analyste de crédit avant de gravir tous les échelons dans cette banque qui deviendra plus tard Afriland First Bank. A la faveur justement de ce changement de dénomination de la banque, Alamine Ousmane MEY, est nommé Directeur Général Adjoint. Ce, jusqu’en décembre 2004, date à laquelle il passe Directeur Général. Parallèlement, il assure les fonctions de Président du Conseil d’Administration de la Compagnie Vétérinaire (Vétagri) et de membre du Conseil d’Administration de la compagnie d’assurance Safar au Tchad ; de la Société de fabrication du savon CCC ; de la compagnie de télécommunications SACONETS ; de la société de recherche géotechnique Soil and Water. Leader né, il a également exercé dans le social comme directeur au Cameroun de la Gastby Foundation, une ONG caritative basée en Angleterre. Il est nommé ministre des finances le 9 décembre 2011.

 

mindel

La nomination de Paul ELUNG CHE le 02 octobre 2015 au prestigieux poste de Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances par le Président de la République, a été interprétée par nombre d’observateurs comme un véritable retour au bercail pour ce haut commis de l’Etat.
En effet, c’est au Ministère des Finances que cet Inspecteur Principal des Régies Financières (option trésor) passe l’essentiel de sa carrière au terme de sa formation professionnelle à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature  (ENAM) de Yaoundé en 1994. Ses états de service dans ce Ministère affichent pour ainsi dire, un curriculum particulièrement éloquent pour ne pas dire élogieux. Il occupe ainsi tour à tour les fonctions de Fondé de pouvoirs et Trésorier Payeur Général de Bamenda ; Trésorier Payeur Général de Buéa ; Directeur du Trésor et Directeur Général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire. Parallèlement à ces fonctions, ce diplômé de la prestigieuse Harvard Kennedy School (Université américaine) a également officié comme censeur à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale(BEAC), Commissaire à la COBAC, Commissaire à la Commission des Marchés Financiers de la BEAC et point focal de la Réforme des Systèmes de Paiement de la BEAC.
C’est très certainement ce remarquable parcours qui le propulse en 2013 sur le piédestal de tout premier Président du Conseil d’Administration de la Banque Camerounaise des Petites et Moyennes Entreprises (BCPME) en création. En création et plus tard (avril 2013) comme Directeur Général de la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (csph), poste qu’il occupe jusqu’à son entrée au Gouvernement.
Né en 1968 et originaire du Kupe Muanengumba dans la Région du Sud-ouest, Paul ELUNG CHE a suivi ses études secondaires tour à tour au College d’Enseignement Secondaire de Nyasoso et au Cameroon College of Arts,  Science and Technology  (CCAST) de Bambili où il obtient son baccalauréat en Histoire et Littérature Française en 1988. il intègre ensuite la Faculté de Droit et Sciences Economiques de l’Université de Yaoundé où il obtient une licence en droit Public et une maîtrise en Science Politiques. Ses études universitaires sont couronnées par un Master en Administration et Politiques Publiques, option, finances et politiques de développement. Ce bagage intellectuel  lui sera sans doute d’un solide apport dans ses nouvelles fonctions auxquelles il a officiellement été installé le 06 octobre 2015 par le Ministre des Finances Alamine OUSMANE MEY.

 

sec-generalGilbert Didier Edoa, un homme dévoué Le nouveau secrétaire général du ministère des Finances, qui revient dans une maison qu’il connaît bien, n’évoluera pas en terrain inconnu. Il a l’apparence calme et posé. Gilbert Didier Edoa a également un destin qui le rapproche de celui de son prédécesseur au poste, Urbain Noël Ebang Mve. En l’installant dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général du ministère des Finances, Alamine Ousmane Mey, a rappelé fort opportunément qu’il y a quelques années de cela, les deux hommes étaient en service au sein du ministère des Finances et du Budget. L’un comme sous-directeur de la préparation du budget, l’autre comme sous-directeur de l’exécution du budget. Dix années plus tard, il y a un passage de témoin entre eux. Selon le ministre, le dévouement et la loyauté chevillés au corps, chacun d’entre eux a assumé avec abnégation les responsabilités qui leur ont été confiées tout au long de leur carrière professionnelle. Une carrière qui, d’après lui, s’est construite patiemment, par l’ardeur au travail et le respect des valeurs et principes de notre administration publique. Ce message d’Alamine Ousmane Mey, au-delà du témoignage, s’est adressé également aux jeunes fonctionnaires du ministère des Finances et d’ailleurs, qui ont aujourd’hui une belle opportunité d’observer les parcours de ces deux secrétaires généraux à l’honneur. Leur parcours doit les inspirer afin qu’ils s’engagent aussi et toujours davantage dans l’accomplissement exemplaire des tâches administratives dont ils ont et auront la charge.

 

sec-generalJusqu’au 21 décembre 2015, date de sa nomination par un décret présidentiel au poste de directeur général des douanes, Fongod Edwin Nuvaga n’était pas très connu par le grand public. Et pourtant, au sein de l’administration des douanes, celui qui remplace Mme Minette Libom Li Likeng, le directeur général des douanes sortant, n’est pas un inconnu. Puisque jusqu’à sa nomination, Fongod Edwin Nuvaga était depuis 2012, chef de la division informatique dans cette administration du ministère des Finances. Mais avant cela, cet inspecteur principal des Douanes hors échelle, né en 1962 à Bali-Nyonga dans la Mezam, région du Nord-Ouest, a tour à tour été inspecteur des visites au Port de Douala en 1989 ; inspecteur vérificateur au port de Douala en 1993 ; chef de service de transit national et international en 1996 ; chef du service des vérifications et des liquidations en 1999 ; chef secteur des Douanes du Nord-Ouest en 2002 ; chef secteur des Douanes du Littoral II en 2005 ; chef de la division des requêtes et du contentieux en 2010. Sorti de l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (ENAM) en 1989 comme inspecteur des douanes, Fongod Edwin Nuvaga s’est particulièrement distingué pour avoir été le major de sa promotion. Egalement titulaire d’un Diplôme d’études approfondies en Economy and Development Geography, le nouveau patron des gabelous a, comme on le voit, gravi tous les échelons de l’administration douanière, avec une bonne expérience de terrain, mais également une bonne connaissance des services centraux de la Douane. Rien donc de surprenant si pendant son installation dans ses nouvelles fonctions, le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a déclaré que Fongod Edwin Nuvaga est « the right person at the right place ». Marié et père de quatre enfants, le nouveau directeur général des douanes est également chevalier du mérite camerounais et médaillé d’honneur de l’Organisation mondiale des douanes, entre autres. Il a reçu le prix du professionnalisme et de l’efficacité managériale conceptuelle, l’année dernière pendant la journée internationale de la douane.

 

dgbNé en 1961, originaire de la Haute Sanaga, Antoine Félix SAMBA est Administrateur civil principal diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), promotion 1987-1989. Il débute sa carrière dans le secteur privé à 22 ans, notamment dans les compagnies telles que la société africaine de transit, la société Bull Cameroun. Avec son diplôme d’études supérieures de commerce obtenu à l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC) de Douala en 1985, option sciences et techniques de gestion-comptabilité et finances, il dépose ses valises à la Société de Presse et d’Edition du Cameroun (SOPECAM). A 24 ans, il est le chef du bureau de la comptabilité de cette entreprise avant de devenir un an plus tard, le chef du service financier et comptable.

Attiré par l’administration publique, Antoine Félix SAMBA passe deux ans à l’ENAM de 1987 à 1989. Il en sort administrateur civil et se retrouve au Ministère de la Fonction Publique comme cadre à la sous-direction des personnels. Il sera chargé pendant un an, soit de 1989 à 1990, de la rédaction des dossiers d’intégration. Il est ensuite affecté au Ministère de l’Administration Territoriale, mais n’y passe que cinq mois avant de rejoindre le secrétariat d’Etat à la Sécurité intérieure de 1990 à 1997.

En 1999, il est nommé directeur des affaires générales au Ministère des Transports. Quatre ans plus tard, il est promu Conseiller Technique N° 2 en 2005 au sein du même Ministère. Il passera plus tard Directeur des Affaires Générales au Ministère des Mines et Maire de MINTA avant d’occuper ses fonctions actuelles. Antoine Félix Samba est Chevalier de l’Ordre national de la valeur.

 

dir-gal-impotNé le 15 mars 1975 à Guidiguis dans la Région de l’Extrême-Nord, Modeste MOPA FATOING est Inspecteur principal des Régies financières (option impôts). Après l’obtention de son baccalauréat au lycée de Kaélé en 1993 et sa licence en droit privé trois ans plus tard à l’Université de Douala, il intègre l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature et en sort major de sa promotion. Parallèlement, il achève une maîtrise en droit des affaires à l’Université de Yaoundé II.

Commence alors une carrière administrative à la Direction des impôts où il gravit les échelons pour devenir Chef de Division de la Législation. Il s’ouvre le chemin des institutions internationales après avoir obtenu un master professionnel en administration publique à l’ENA de Paris en 2007. Après un bref passage au poste de Chef secteur des impôts du Mfoundi dans la Région du Centre, il intègre le centre d’Assistance Technique du Fonds Monétaire International (FMI), une structure qui a pour vocation d’assurer le renforcement des capacités macro-économiques et financières des pays ouest-africains, la Guinée et la Mauritanie comprises. Ce centre qui est basé à Abidjan l’accueillera jusqu’à sa nomination comme Directeur Général des Impôts intervenue le vendredi 14 juin 2013.

 

dir-gal-dgtcfm

Né en 1963, Sylvester MOH TANGONGHO a été nommé Directeur Général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire le 14 juin 2013. Ce poste apparaît comme le sommet d’une carrière de plus de vingt ans pour cet inspecteur principal du Trésor. Ce fils du Département du Ngoketundja dans la Région du Nord-Ouest a effectué un parcours exceptionnel dans les rouages de la comptabilité publique depuis l’obtention de son diplôme à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) en 1989. Il s’occupe dans un premier temps et ce, jusqu’en 1991, de la confection des états de concordance bancaire et de la réforme de la comptabilité publique du trésor. Entre octobre 1991 et avril 1994, il est détaché à la Cellule de la formation avec la coopération technique française. Parallèlement, il dispense des cours de travaux pratiques de comptabilité publique à l’ENAM, avant d’être promu fondé de pouvoirs de la Trésorerie Générale de Bamenda en 1997. Deux ans plus tard, il est nommé sous-directeur de la comptabilité à la Division des opérations du trésor jusqu’en 2004. Par la suite, il passera sept ans (2004-2011) comme fondé de pouvoirs à l’Agence Comptable centrale du trésor. Formateur dans l’âme, il a également mis ses grandes qualités de réformateur à contribution en participant à la réforme des systèmes de paiement de la CEMAC, ainsi qu’à la rédaction du plan comptable de cette institution sous-régionale, entre 2000 et 2008.

En savoir plus