Monsieur le Ministre Délégué

Messieurs les Secrétaires Généraux,

Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Yaoundé,

Madame et Messieurs les Administrateurs de la Caisse Autonome d’Amortissement,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

Honorables Invités,

Chers collaborateurs de la CAA,

Mesdames, Messieurs.

         Permettez-moi de vous souhaiter tout d’abord une chaleureuse bienvenue dans cette somptueuse salle du Yaoundé Hilton Hôtel. C’est un agréable devoir et un plaisir particulier de prendre la parole devant cette auguste audience à l’occasion de l’installation du nouveau Directeur Général Adjoint de la CAA.

         En effet, par Décret N°2014/421 du 24 octobre 2014, le Président de la République, S.E. Paul BIYA, a décidé de faire de Monsieur KENDEM John Forghab le nouveau Directeur Général Adjoint de l’Institution en charge de la gestion de la dette publique Camerounaise. Le mobile de notre rencontre de ce jour est dont bien connu.  

Je voudrais vous remercier dès lors très sincèrement d’avoir accepté de rehausser l’éclat de cette cérémonie par votre présence remarquable. C’est, à n’en point douter, le témoignage de l’intérêt que vous manifestez à l’endroit du fonctionnement des finances publiques et surtout en faveur de ceux qui ont dorénavant la charge de participer à leur animation.

Je vais à ce stade joindre ma voix à celles qui depuis le 24 octobre ont entouré M. KENDEM de compliments, félicitations à la suite de sa brillante promotion. « Congratulations ».

Mais avant de poursuivre mon propos de circonstance, je m’en voudrais de ne pas saisir cette opportunité pour rendre un vibrant hommage à Monsieur Julien GONTA, ancien Directeur Général Adjoint de regrettée mémoire. Par son sens du devoir et de responsabilité, sa conscience républicaine, son sens de la collaboration et son esprit d’abnégation, il a su imprimer sa marque à l’accomplissement irréprochable des différentes missions assignées à la Caisse Autonome d’Amortissement.

         Mesdames et Messieurs,

         L’acte du Chef de l’Etat du 24 octobre 2014 ouvre un nouveau chapitre dans la vie de la CAA et nous donne aujourd’hui l’occasion de procéder à l’installation à des hautes responsabilités d’un collaborateur dont les prestations professionnelles antérieures, et sur lesquelles je reviendrai tout à l’heure, ont retenu l’attention de la plus haute Autorité de l’Etat.

         En effet, Monsieur KENDEM John Forghab est promu aux prestigieuses fonctions de Directeur Général Adjoint de la Caisse Autonome d’Amortissement au moment où cette institution doit plus que par le passé assurer une gestion rigoureuse et efficiente de l’ensemble des fonds d’emprunts publics, de l’Etat et de ses démembrements, des Organismes Publics, des collectivités locales. Cette institution a la lourde responsabilité d’élaborer la politique d’endettement à moyen terme et de proposer au gouvernement les mesures utiles et nécessaires à la maîtrise de sa politique en la matière. Je voudrais lui adresser à nouveau et solennellement les vives félicitations de la grande famille du Ministère des Finances auxquelles je joins les miennes propres.

         Disons-le aussi, dans un contexte post-point d’achèvement de l’initiative PPTE, marqué par un allégement considérable du poids de la dette, et une politique économique fondée sur la relance de la croissance DSCE, la CAA est appelée à jouer un rôle de premier plan dans la recherche, les  études et la négociation des financements extérieurs et intérieurs de l’Etat tout en évitant d’entamer la soutenabilité des finances publiques.

         Cette mission peut s’avérer complexe et délicate lorsqu’on sait que pour parvenir à cette fin, un équilibre rationnel doit être assuré entre des besoins de financement de plus en plus croissants de l’Etat, engagé à relever le niveau infrastructurel de notre pays en vue de maximiser les chances de réalisation de la vision présidentielle d’émergence en 2035 et le niveau d’endettement qui doit être sain et soutenable.

         Jusqu’ici, faut-il le rappeler, cette mission est remplie avec satisfaction dans la mesure où les indicateurs macroéconomiques en matière d’endettement restent favorables. Le taux d’endettement du Cameroun se situe à ce jour autour de 20 % du PIB, niveau très en-dessous de la norme communautaire en zone CEMAC fixée à 70 % du PIB.

         Toutefois, il convient de reconnaître, à juste titre, que la réalisation des grands projets en cours, sur emprunts extérieurs et intérieurs devrait contribuer à augmenter significativement ce taux à moyen terme.

         C’est dire que l’apport de la CAA en faveur de la maîtrise du risque de surendettement est déterminant dans la conduite de l’action gouvernementale. De concert avec le Comité National de la Dette Publique du Cameroun, le Gouvernement a la ferme conviction que l’attelage adéquat pour une bonne gestion de la dette est disponible.

         C’est donc à un homme bien outillé pour contribuer efficacement à l’accomplissement de cette mission ô combien déterminante pour la consolidation des acquis économiques de notre pays, et pétri d’expérience que le Président de la République vient d’accorder sa confiance. En effet, le nouveau Directeur Général Adjoint de la CAA est un véritable chantre des questions de gestion financière, principalement de la trésorerie et de la dette. Une expertise qui tire ses racines de son parcours académique et de sa riche carrière professionnelle.

Allons en savoir un peu plus sur son pédigrée.

         Né le 16 mars 1969 à Santa, M. KENDEM John Forghab est inspecteur Principal du Trésor, diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature  depuis 1999. Ce grade s’ajoute à une solide formation universitaire couronnée par une maîtrise en Sciences Economiques en Analyses économiques, option économie internationale obtenue en 1997 à l’Université de Yaoundé II. Il a passé toute sa carrière administrative, fort riche, dans les arcanes du Ministère des Finances. Ainsi, il a occupé tour à tour les postes de Chef de service de la Dépense à la Trésorerie Générale de Nkongsamba, Chef de Cellule Informatique à la Direction du Trésor et Sous-Directeur du Plan de Trésorerie. Par ailleurs, depuis 2009, M. KENDEM assure les fonctions de Rapporteur du Comité de Trésorerie.

         A ce titre, il s’est illustré comme un maillon essentiel dans le processus de mise en place des mécanismes de maîtrise des dépenses publiques. Une réforme qui permet aujourd’hui à l’Etat du Cameroun d’honorer l’essentiel de ses engagements à bonne date. Ce solide background dans la gestion financière, il le doit certainement aussi aux multiples stages et formations qu’il a effectués dès le début de sa carrière. Il s’agit  entre autres, d’une formation au  Ministère français de l’Economie, des Finances et de l’Industrie sur "le contrôle et l’audit comptable, la confection et la production d’un compte de gestion" ; d’une formation à l’Institut FORHOM de la Rochelle sur « la gestion de la Dette Publique et de la Trésorerie », ainsi que plusieurs séminaires au Cameroun et ailleurs sur « la Gestion de la Trésorerie de l’Etat, des Etablissements Publics Administratifs et des Collectivités Territoriales Décentralisées » .

         Monsieur le Directeur Général Adjoint,

         Il est donc évident que votre réputation en tant qu’un haut cadre aux grandes capacités professionnelles ont fait écho jusqu’à la Très Haute Hiérarchie de l’Etat et vous précédent certainement au sein de votre nouvelle maison. Sachez en mériter les bienfaits. Cette interpellation n’est rien moins qu’une invite à vous investir davantage pour que votre action impacte positivement sur la marche de la Caisse Autonome d’Amortissement, sachant que celle-ci, de par ses missions, influence considérablement nos différents champs d’action. Elle constitue pour ainsi dire, un élément important de notre tissu économique.

         Aussi, outre toutes les initiatives que vous serez amené à prendre dans le cadre de vos fonctions, vos agissements et vos méthodes de travail devront se situer dans le sens du renforcement de l’efficacité de cette institution à laquelle le Président de la République attache beaucoup d’importance. Il est important qu’en parfaite collaboration et en totale synergie avec le Directeur Général, vous insuffliez une nouvelle dynamique nécessaire à la consolidation des acquis et destinée à obtenir des résultats plus perceptibles et plus éloquents. Votre expertise est notamment attendue dans l’élaboration des stratégies visant une meilleure maîtrise de l’endettement. Bien plus, il est question de mettre un point d’honneur sur l’aspect suivi-évaluation de cette dette pour en assurer une meilleure soutenabilité.

         Par ailleurs, je vous prescris la poursuite sans faiblesse du processus d’apurement de la dette non structurée qui constitue un important levier d’irrigation des ressources vers les circuits d’investissement. Au demeurant, j’attends avec un surcroît d’intérêt de percevoir un rôle plus actif de la Caisse Autonome d’Amortissement dans l’animation du marché financier et monétaire national.

         Soyez-en rassuré, le Gouvernement de la République et notamment mon département ministériel, le Conseil d’Administration et moi-même à titre personnel, vous apporterons tout notre soutien pour un accomplissement réussi de votre mission.

         Mesdames et Messieurs,

         C’est donc sur ces mots et le renouvellement de mes vives et chaleureuses félicitations que je déclare Monsieur KENDEM John Forghab, installé dans ses fonctions de Directeur Général Adjoint de la Caisse Autonome d’Amortissement.

         Je vous remercie pour votre aimable attention.

En savoir plus