Actualités

Son Excellence Holger MAHNICKE, reçu en audience par Alamine OUSMANE MEY.

Ce 17 août 2015, les relations bilatérales entre le Cameroun et l’Allemagne notamment sur le plan économique ont meublé l’entretien de près de 45 minutes entre le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Cameroun et le Ministre camerounais des Finances. Au sortir de l’audience Holger MAHNICKE s’est réjoui de l’état des relations entre le Cameroun et l’Allemagne. Se confiant à la presse, il s’est engagé à faire progresser le volet économique qui semble être le maillon faible de la coopération entre les deux pays.

A 55 ans, Holger MAHNICKE est un diplomate chevronné. Après sa préparation à la carrière diplomatique, catégorie supérieure au Ministère fédéral des affaires étrangères, il a été tour à tour Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne à Caracas au Venezuela (1992-1995), à Paris en France (2009-2012), puis Premier Secrétaire et chargé des affaires à Abu Dhabi aux Emirats-Arabes-Unis (1998-2002) et à Kuala Lumpur en Malaisie (2002-2004). Il est Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun depuis le 31 juillet 2015.

MINFI-MINDEF unis pour la défense des eaux territoriales

IMG 4530

Une convention de partenariat  relative Ă  la surveillance douanière du plan d’eau a Ă©tĂ© signĂ©e ce 11 aoĂ»t 2015 Ă  YaoundĂ©.

Plus d’obstacle juridique au dĂ©ploiement opĂ©rationnel des personnels des douanes dans les espaces maritimes, fluviaux et lacustres du Cameroun. Une convention de partenariat a Ă©tĂ© signĂ©e ce 11 aoĂ»t 2015 entre le Ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  la PrĂ©sidence chargĂ© de la DĂ©fense  Edgard Alain MEBE NGO’O et  le Ministre des Finances Alamine OUSMANE MEY Ă  cet effet.
Pour la mise en Ĺ“uvre, un comitĂ©  mixte Douane / Marine Nationale prĂ©sidĂ© par le Directeur GĂ©nĂ©ral des Douanes Mme LIBOM LI LIKENG Minette secondĂ©e par le Contre Amiral Jean MENDOUA. Dans son propos de circonstance, le Ministre des finances a remerciĂ© le Ministre de la DĂ©fense pour son soutien constant aux activitĂ©s de l’administration des douanes. Un corps paramilitaire dont l’influence sur l’environnement sociopolitique et Ă©conomique aux plans national, sous rĂ©gional et international en fait dorĂ©navant un acteur majeur aux enjeux stratĂ©giques de dĂ©fense.  Le Ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  la PrĂ©sidence chargĂ© de la DĂ©fense quant Ă  lui a louĂ© la synergie qui a toujours existĂ© entre la Douane et la Marine Nationale. Il a saluĂ© "la collaboration efficace qui permet aujourd’hui aux Ă©quipes de la Direction GĂ©nĂ©rale des Douanes de mieux constater et de mieux rĂ©primander toutes les infractions douanières sur le plan d’eau". Il a par ailleurs exhortĂ© les membres du comitĂ© de suivi de cette convention Ă  traduire dans les faits la dĂ©cision du gouvernement.
La convention signée ce jour entre le MINDEF et le MINFI est la matérialisation des résolutions du sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), de la Communauté Economique des Etats de L’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Commission du Golfe de Guinée (CGG) sur la sécurité et la sûreté maritimes dans le Golfe de Guinée tenu à Yaoundé en juin 2013. C’est la deuxième du genre après celle signée en décembre 2013 entre le MINEPIA et le MINDEF relative à la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non règlementée.

IMG 3479
Douanes camerounaises : Un avenir en rose pour les reformes


 Â«Contraintes et opportunitĂ©s des politiques de modernisation douanières dans le contexte de la facilitation et la sĂ©curisation des Ă©changes», C’est le thème qui a soutendu les travaux de la première confĂ©rence des donateurs de la RĂ©gion de l’Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) tenue du 8 au 9 juillet 2015 Ă  YaoundĂ©. Les travaux se sont achevĂ©s sur un motif de satisfaction. «Les bailleurs de fonds et les divers partenaires se sont engagĂ©s Ă  nous accompagner. Nous allons travailler ensemble et peaufiner certains projets avec leur collaboration, car, il est important que notre vision soit conforme Ă  leur agenda. Nous avons dĂ©signĂ© les chefs des projets rĂ©gionaux», a dĂ©clarĂ© Kunio Mikuriya, le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’Omd, lors de la confĂ©rence de presse, qui a sanctionnĂ© les travaux.

Le Ministre des Finances Alamine Ousmane MEY s’est quant à lui félicité de la forte implication des partenaires au développement tout en reconnaissant qu’«une nouvelle ère s’ouvre. Certes inaugurale, la première conférence des donateurs a été importante et déterminante. En effet, parmi les défis actuels, il y a notamment la mutualisation des ressources. A côté de cela, il y a eu une forte implication des partenaires au développement.» Tout en saluant : «l’excellence de la présentation des différents conférenciers, le travail d’analyse d’une clarté et d’une exhaustivité certaine».
L’avenir de la rĂ©forme et de la modernisation des douanes peut donc ĂŞtre envisagĂ© «avec beaucoup d’optimisme», comme l’a soutenu  Minette Libom Li Likeng, le Vice-prĂ©sident de la RĂ©gion Aoc de l’Omd, par ailleurs directeur gĂ©nĂ©ral des douanes du Cameroun. Toutefois, «les financements souhaitĂ©s seront disponibles sur la base de la pertinence des projets et des propositions», a-t-elle soulignĂ©.

C’est ainsi que tout en reconnaissant : «le soutien du gouvernement à renforcer la modernisation et les capacités du personnel des douanes» ; Kunio Mikuriya, le Sg de l’Omd, qui avait d’ailleurs été reçu en audience par Alamine Ousmane Mey, a confié : ««Il y aura donc une deuxième, une troisième, une quatrième, une énième conférence des donateurs. Dans d’autres régions, c’est à partir de la deuxième ou de la troisième conférence que les financements ont été disponibles ».

imgbig10

Budget programme : Quel bilan après le premier triennat ?
Au terme de la troisième annĂ©e de mise en Ĺ“uvre du budget programme au Cameroun, l’heure est venue de tirer les premières leçons. Le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey s’est livrĂ© Ă   cet exercice. C’était au cours de son allocution  d’ouverture de la 4e session du ComitĂ© InterministĂ©riel d’Examen des Programmes (CIEP)  le 6 Aout 2015 Ă  YaoundĂ©.
L’occasion Ă©tait bien choisie dans la mesure oĂą cette cĂ©rĂ©monie s’est tenue en prĂ©sence des principaux intervenants de l’implĂ©mentation et du suivi de la rĂ©forme budgĂ©taire au Cameroun. Il s’agit notamment du Ministre de l’Economie de la Planification et de l’AmĂ©nagement du Territoire, du Ministre DĂ©lĂ©guĂ© Ă  la PrĂ©sidence chargĂ© des MarchĂ©s Publics, des secrĂ©taires gĂ©nĂ©raux de Ministères,  des reprĂ©sentants des institutions de coordination gouvernementale, des parlementaires et des reprĂ©sentants des organisations internationales.
Dans son propos, le Ministre des Finances par ailleurs Président du CIEP, s’est félicité du fait que " les concepts tels que le programme, le responsable de programmes, le PPA et le RAP se soient institutionnalisés dans notre paysage politico – administratif et la culture des indicateurs commence à prendre corps dans les administrations publiques consacrant la gouvernance par les chiffres". Pour Alamine Ousmane Mey, "le cap de la gestion sur les résultats, avec comme instrument de planification le budget programme est solidement fixé".
Tout en se rĂ©jouissant des avancĂ©es enregistrĂ©es, le patron des questions budgĂ©taires invite les principaux acteurs prĂ©sents Ă  Ĺ“uvrer pour la consolidation des acquis.     A cet Ă©gard, il a proposĂ© des "mesures d’amĂ©lioration du dispositif actuel, afin d’assurer une bonne fin Ă  la conduite de la rĂ©forme en cours".
Dessinant les contours de l’avenir de ce processus dont la deuxième phase démarre dès janvier 2016, il a indiqué que "les priorités du gouvernement pour ce second triennat porteront sur les grands domaines d’intervention de la réforme". Ces grands domaines d’intervention ont pour noms : la transposition des Directives de la CEMAC ; l’opérationnalisation du Contrôle de Gestion et son implémentation dans les administrations ; l’optimisation des systèmes d’information et la conduite du changement.
Etape dĂ©cisive du processus de prĂ©paration du budget 2016, le ComitĂ© InterministĂ©riel d’Examen des Programmes s’achève le 21 aoĂ»t 2015. Les travaux seront essentiellement consacrĂ©s Ă  l’examen des avant - projets de performance des administrations au titre de l’exercice 2016.  

Pas d’inquiétude pour l’endettement du Cameroun

Arrivée en fin de séjour au Cameroun après trois années de services, la représentante-résidente du Fonds Monétaire International (FMI) au Cameroun, Boriana Yontcheva, a été reçue en audience le 28 juillet 2015 à Yaoundé, par le Ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey.

Au sortir de cet entretien d’adieux au Minfi, Boriana Yontcheva, a tenu à rassurer le pays en indiquant que «le stock de la dette du Cameroun ne préoccupe pas le Fonds Monétaire International (FMI), parce qu’il est encore très faible, à moins de 30% du PIB, étant donné que le Cameroun, comme d’autres pays de la région, a bénéficié de l’Initiative PPTE».

Pendant les échanges avec le Ministre des Finances, la représentante résidente en fin de séjour ont évoqué les perspectives et les défis de l’économie camerounaise. En première ligne, la chute des cours du pétrole à l’international qui impacte fortement les prévisions et les projections de recettes budgétaires du Cameroun, en tant que pays exportateur de pétrole. Les deux personnalités ont également échangé sur les défis sécuritaires qui ont des conséquences sur les dépenses de l’Etat.

Toutefois, pour pallier ce dĂ©ficit de ressources financières causĂ© par la baisse des cours des matières premières, Mme Boriana Yontcheva rassure le pays sur la qualitĂ© de sa signature.  Â«Le Cameroun, comme d’autre pays, a accès dĂ©sormais aux marchĂ©s financiers. Notre recommandation est qu’il s’endette Ă  bon escient. Je crois que le Cameroun tout comme le FMI ont la mĂŞme prĂ©occupation, celle d’avoir une dette qui soit soutenable, orientĂ©e vers des projets qui sont bĂ©nĂ©fiques Ă  la croissance et permettent le remboursement», a conclu Boriana Yontcheva.

En savoir plus