Impôts, Douane, Trésor, Budget… 

La feuille de route du MINFI en 2018

 

En clôturant jeudi dernier à Yaoundé la Conférence annuelle des responsables de son département ministériel, le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a indiqué à ses différentes administrations les actions à exécuter en 2018.

Télécharger le discours de clôture du Ministre des Finances

Télécharger la Synthèse du Rapport général des travaux

 CA DG

Des salves d’applaudissements dans la salle de 1500 places du Palais des Congrès de Yaoundé, pleine comme un œuf, ont plusieurs fois ponctué, le 1er février 2018 dans l’après-midi, le discours de clôture prononcé par le ministre des Finances (MINFI). Alamine Ousmane Mey mettait ainsi un terme aux travaux de l’édition 2018 de la Conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs de son département ministériel. Dès l’entame de son propos, il a félicité le directeur général des Impôts, Modeste Mopa Fatoing, qui a dépassé pour la cinquième année consécutive, les objectifs annuels assignés à cette administration, avec un taux de dépassement de 101% en 2017. Soit 1769,4 milliards de F CFA mobilisés, sur un objectif de 1719 milliards de recettes globales. Il l’a exhorté à poursuivre les efforts de modernisation et de simplification qui sont à la base des performances unanimement saluées. Autre action à entreprendre par la DGI en 2018, renforcer le dialogue avec le secteur privé dans le processus de maturation des réformes envisagées ou en cours. En outre, la transition d’une fiscalité de porte vers une fiscalité interne doit être soutenue par une politique fiscale de développement au service de la création de la richesse et de l’emploi. Dans cet esprit, a poursuivi le MINFI,  nos engagements à l’intérieur et à l’extérieur doivent garantir une mobilisation optimale des recettes fiscales non pétrolières pour soutenir l’action de l’Etat.

En ce qui concerne les douanes camerounaises, le ministre a déclaré qu’elles se sont remarquablement déployées en 2017 dans l’exécution de leurs missions, en relevant avec grande satisfaction les défis économiques, sécuritaires et sociaux. Raison pour laquelle il a félicité le directeur général des douanes, Fongod Edwin Nuvagaet son équipe. Tant la mobilisation dans le cadre de l’opération « halte au commerce illicite » ou HALCOMI, a permis la protection de l’espace économique national, tout en mobilisant les recettes douanières atteignant 91,4% de l’objectif annuel. Au regard des défis nouveaux, il a encouragé les gabelous à la stricte vigilance dans la surveillance des différents points d’entrée sur notre territoire. Ils doivent aussi garantir un climat des affaires propice au commerce international.

Le directeur général du Trésor, de la Coopération financière et monétaire, Sylvester Moh Tangongho, a également été félicité. Lui qui a, avec son équipe l’an dernier, dans un contexte économique difficile, réussi à respecter les engagements en matière de dette extérieure et le règlement régulier d’une masse salariale et des pensions de mille cent milliards de F CFA. Parlant de dette justement, le MINFI a aussi félicité le directeur général de la Caisse autonome d’amortissement, Richard Evina Obam et son équipe, qui ont joué un rôle important dans le cadre du Comité national de la dette publique.

Toutefois, il a relevé la nécessité d’améliorer les délais de paiement. Conformément aux interpellations du chef de l’Etat, le MINFI a demandé que des mesures soient prises, notamment pour la dette intérieure due aux petites et moyennes entreprises (PME). A ce stade, il a interpellé le DG du Trésor qui doit jouer un rôle primordial dans la mise en œuvre des mesures destinées à améliorer le financement des PME. Car le financement renvoie à la notion de crédit et donc de confiance. Pour le MINFI, il revient à son département ministériel cette année, de restaurer et de consolider la confiance à l’intérieur du tissu économique national, parmi les PME, à travers plus de transparence pour que la confiance des banquiers prenne le relais en matière de financement. Cela nécessite une synergie globale avec l’ensemble des opérateurs économiques, a-t-il expliqué.

Le directeur général du budget, Cyrille Edou Alo’o, a également reçu avec son équipe les félicitations du MINFI. Pour le rôle joué dans la réforme des finances publiques dont le cœur bat à la DGB. La préparation du budget de l’exercice 2018 a été une grande réussite. Le MINFI a déclaré que la réforme ayant conduit à l’adoption du budget-programme doit se poursuivre, par la transposition des directives de la CEMAC sur les finances publiques, lesquelles directives visent à corriger et à compléter le dispositif actuel de pilotage par la performance. L’exécution et le contrôle budgétaires ont suivi la dynamique imprimée par le management et doivent être renforcés dans l’optique de la mise en œuvre satisfaisante du programme économique et financier conclu avec le FMI. Seules la discipline budgétaire et la rigueur nous permettront de contenir les contingences futures, estime le MINFI. Il a aussi demandé de procéder à une allocation efficiente des ressources en matière de subventions versées par l’Etat aux entreprises publiques pour préserver l’équilibre budgétaire et stabiliser la gestion des dépenses de l’Etat.

Evoquant les défis qui se profilent à l’horizon, Alamine Ousmane Mey a indiqué la réussite du programme économique et financier triennal en cours. A ce sujet, il a demandé au secrétaire général, d’assurer en liaison avec le Comité technique de suivi logé au MINEPAT, le respect de l’ensemble des engagements pris par le Cameroun dans le cadre de ce programme appuyé par une Facilité élargie de crédit. La même attention doit être accordée à la feuille de route 2018 du ministère. A cet effet, le MINFI a prescrit que le contrôle de gestion continue à jouer son rôle de poumon central dans la collecte et l’analyse des données nécessaires aux différentes évaluations.

A propos de la communication, le MINFI a indiqué qu’elle doit permettre un accès dynamique et plus aisé à l’information, à destination du public interne et extérieur. Pour ce faire, il a prescrit que le site internet du ministère soit plus actif. Faire savoir ce que nous faisons doit être, a ajouté l’orateur, le principal leitmotiv de nos actions de communication. Le programme support est aussi attendu, a déclaré le MINFI, sur la question essentielle du bilinguisme. Il est ainsi attendu au cours des prochaines semaines, la production du livre blanc sur le bilinguisme. Mais, l’enjeu majeur pour tous, a précisé le MINFI, doit être de faire du ministère des Finances le creuset par excellence du bilinguisme par l’utilisation des deux langues officielles. Il est question de lever les obstacles à la pratique quotidienne de ces deux langues de travail.

Avant la présentation des vœux au MINFI et au ministre délégué, Elung Paul Che, la cérémonie de jeudi après-midi a été marquée par la lecture du rapport général des travaux, la remise des décorations aux personnels méritants, la remise de cadeaux aux personnels en fin de carrière, et le message de vœux du secrétaire général, Gilbert Didier Edoa, qui a présenté à cette occasion les réalisations du ministère en 2017.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

En savoir plus