4234,7 milliards en 2016

L’Etat du Cameroun va devoir fonctionner en 2016 avec un budget qui s’équilibre en recettes et en dĂ©penses Ă  4 234,7 milliards de FCFA. C’est l’essentiel du message du Ministre des Finances Alamine OUSMANE MEY lors de son passage devant les commissions des finances et du Budget de l’AssemblĂ©e Nationale et du Senat.

Alamine OUSMANE MEY qu’entouraient ses principaux collaborateurs dont le Ministre Délégué Paul ELUNG CHE et le Secrétaire Général Urbain Noël EBANG MVE, est allé présenter devant ces augustes institutions le projet de loi de finances de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2016. Au cours de cet exercice, le Ministre des finances s’est préalablement fait le devoir de dresser un aperçu de l’exécution du budget 2015.

Sur ce point, il ressort que le budget 2015 s’exécute dans un contexte marqué par une consolidation de la croissance économique malgré un contexte international essentiellement volatile, la chute des cours mondiaux du pétrole, le début de la mise en œuvre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance et la poursuite de la lutte contre la secte Boko Haram.

Le Ministre des Finances s’est fĂ©licitĂ© du fait que malgrĂ© cette grisaille, les recettes budgĂ©taires au terme des sept premiers mois affichent une performance remarquable.  Ainsi, les recettes internes se chiffrent Ă  1846 milliards, en hausse de 12% par rapport Ă  la mĂŞme pĂ©riode en 2014. Elles se composent de 318 milliards de recettes pĂ©trolières et 1527 milliards de recettes non pĂ©trolières. Selon les estimations, au terme de l’exercice 2015, les ressources budgĂ©taires hors Ă©missions des titres publics se situeraient Ă  3353 milliards de FCFA dont 502 milliards de recettes douanières, 140 milliards de recettes non fiscales, 150 milliards de recettes exceptionnelles et 1323 milliards d’emprunts et dons.

Abordant l’aspect relatif Ă  la prĂ©sentation du projet de budget 2016, Alamine OUSMANE MEY a indiquĂ© que celui-ci a Ă©tĂ© Ă©laborĂ© sur la base des perspectives macroĂ©conomiques tout aussi pessimistes. En l’occurrence, un environnement international peu propice ; la persistance des poches d’insĂ©curitĂ© et un taux de croissance Ă©conomique projetĂ© Ă  6¨% en 2016.

Toutefois, la préparation du budget 2016 s’est faite sur la base des prescriptions présidentielles allant dans le sens de la consolidation des perspectives macroéconomiques sus-évoquées. L’objet principal selon le Ministre des Finances, restant centré autour de la mobilisation optimale des recettes non-pétrolières afin de soutenir la relance économique.

Dans l’optique de traduire ces projections budgétaires en réalisations concrètes, le Ministre des Finances a annoncé quelques dispositions nouvelles aux plans douanier et fiscal. En ce qui concerne la douane, les mesures nouvelles sont relatives au retour à une taxation normale de certains produits défiscalisés à la faveur de l’ordonnance de 2008 prise par le Chef d’Etat pour la lutte contre la vie chère, le contexte ayant présidé à leur mise en place ayant évolué.

Au plan fiscal, les mesures nouvelles concernent l’amĂ©lioration de l’environnement fiscale des affaires et la promotion sociale, la simplification des procĂ©dures fiscales et la rationalisation des taux d’imposition ; le renforcement des garanties et droits du contribuable, l’élargissement de l’assiette fiscale, la lutte contre la fraude et la sĂ©curisation des recettes de l’Etat.