La mission FMI -Banque Mondiale-BAD chez le Ministre des Finances

Programme de reunions

Une mission conjointe FMI-Banque Mondiale-BAD est au Cameroun depuis le 09 septembre 2015. Le chef de mission Mario De Zamaroczy et son équipe ont rendu une visite de courtoisie ce lundi 14 septembre 2015 au Ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey qu’accompagnaient le Ministre Délégué Pierre Titti et plusieurs autres de ses proches collaborateurs.

Intervenant dans le cadre des consultations au titre de l’article 4 des statuts du Fonds Monétaire International, cette mission s’intéressera pour l’essentiel aux performances récentes économiques du Cameroun ainsi qu’aux perspectives à court et à moyen terme.

Les discussions entre les plénipotentiaires de la mission et du gouvernement porteront ainsi entre autres sur le financement du budget et la situation de la dette ; la situation des grands projets d’investissement et leur financement et le plan d’urgence. Mario De Zamaroczy et son équipe s’intéresseront également aux nouvelles mesures économiques prises par le gouvernement depuis 2013 et leur impact sur la croissance, les finances publiques et la balance des paiements.

Des échanges préliminaires entre les deux parties, il ressort un premier point de satisfaction. Selon le chef de mission, les risques sont réels du fait du cours du baril de pétrole tombé à 48 dollars US, le Cameroun a fait preuve de résilience du fait de son économie diversifiée, son activité économique restée vigoureuse malgré les chocs internes marqués par les turbulences d’ordre sécuritaire et une inflation modérée restée en deçà du seuil de 3%.

Autre point de satisfaction relevé, le développement des grands chantiers qui sont perceptibles et les chiffres communiqués par l’Institut National de la Statistique revus à la hausse au regard des signaux verts venant de la production du ciment et de l’énergie.

Toutefois la prudence reste de mise, ont reconnu le Minfi et les membres de la mission, tant il est nécessaire de rechercher des financements pour assurer la croissance économique, mais il serait plus avisé d’éviter le surendettement dans la mesure où le plan d’investissement du Cameroun est suffisamment ambitieux.

Le Ministre des Finances, conscient du défi à venir pour l’atteinte de l’émergence a indiqué que toutes les dispositions seraient prises pour parvenir à une croissance inclusive. Relativement aux défis sécuritaires, le Cameroun compte fortement sur la mobilisation de la force multinationale pour éradiquer toutes les turbulences.

Une bonne nouvelle annoncée par le Minfi lors des échanges c’est l’accélération de la mise en place des administrations dédiées à Kribi à l’effet de rendre opérationnel le port en eaux profondes et décongestionner le port de douala, d’une part et mise en eau partielle du barrage de Lom Pangar dès le 15 septembre 2015, question de régler les problèmes d’étiage et soutenir la production de l’énergie pour les industries.