Kendem John Forghab installé directeur général adjoint

C’est dans un contexte marqué doublement par une gestion plus rigoureuse et efficiente de la politique d’emprunts du Cameroun, et d’une politique économique basée sur la relance du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE), que le chef de l’Etat a décidé de nommer au poste de directeur général adjoint de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), Kendem John Forghab, inspecteur principal du trésor et qui assure actuellement les fonctions de rapporteur du comité national de crédit.

Dans une institution appelée à procéder à la recherche des financements tant à l’international que sur le plan national, et à trouver un équilibre entre les besoins de financements de l’Etat et le niveau d’endettement du pays, le nouveau directeur général adjoint ne sera pas tout à fait un étranger.

Car, cet homme que le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, lors de la cérémonie d’installation qui s’est tenue jeudi 30 octobre 2014 à l’hôtel Hilton de Yaoundé, présente comme un cadre «bien outillé et pétri d’expérience» pour contribuer efficacement à l’accomplissement de cette mission pour la consolidation des acquis économiques du Cameroun.

 

«Véritable chantre des questions financières, principalement de la gestion de la dette et de la trésorerie», indique le ministre des Finances, Kendem John Forghab, dispose d’une expertise dont les racines s’étendent de la riche carrière administrative qu’il a connue à son parcours académique.

Diplômé de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), cuvée 1999, après avoir obtenu en 1997 une maîtrise en sciences économiques et analyses économique, option économie internationale, à l’université de Yaoundé II à Soa, le nouveau directeur général adjoint de la CAA, a vu le jour le 16 mars 1969 à Santa dans la région du Nord-ouest.

Après l’école où il sort inspecteur principal du trésor, il fait ses classes dans l’administration à la trésorerie générale de Nkongsamba comme chef de service de la dépense. Il opère un retour dans les services centraux pour s’occuper de la cellule informatique de la direction du trésor avant d’être propulsé sous-directeur du plan de trésorerie.

Depuis 2004, l’homme qui a consolidé sa formation en France sur le contrôle et l’audit comptable, la confection et la production d’un compte de gestion au ministère français de l’Economie, des finances et de l’industrie, avant de faire un tour à l’institut Forhom de la Rochelle pour s’imprégner des méthodes de gestion de la trésorerie et de la dette publique, fait valoir son savoir et ses connaissances à l’Enam où il délivre des enseignements sur la gestion financière et comptable.

Au vu de ce parcours, Alamine Ousmane Mey, lui a prescrit d’insuffler une nouvelle dynamique à la consolidation des acquis du Cameroun dans le domaine de la dette question d’obtenir des résultats susceptibles de permettre une mobilisation efficace et efficiente des fonds en interne et à l’international.

«Je vous prescris la poursuite sans faiblesse du processus d’apurement de la dette structurĂ©e qui constitue un important levier d’irrigation des ressources vers les circuits d’investissements», a insistĂ© le ministre des Finances. Car, pour Alamine Ousmane Mey, le nouveau Dga, doit Ă©galement  mettre un accent sur l’animation du marchĂ© financier national.