Fête du Travail
Le Ministre prône le renforcement du dialogue social
La célébration de la fête du Travail a donné l’occasion au ministre des Finances de rappeler les grandes lignes de l’action du département cette année et faire des recommandations aux collaborateurs.

fete du travail minfi 2018

Le Cameroun, en union avec la communauté internationale, a célébré la 132ème édition de la fête du Travail le 1er mai 2018. Les travailleurs de tous bords ont répondu favorablement aux nombreuses activités qui ont jalonnée les manifestations à travers le pays, et le Ministère des Finances n’était pas en reste. Conférence-débat sur le thème de l’édition 2018 « Dialogue social : Facteur de promotion du travail décent et de progrès socio-économique au Cameroun», match de football, marche sportive, participation au traditionnel défilé civil, concert live, séance dinatoire; bref, rien n’a été négligé afin que le travailleur du Ministère des Finances se sente entendu, compris et encadré par ses employeurs.
Entre autre doléances auxquelles le ministre des Finances a promis d’apporter des réponses, il y a la formation du personnel. Pour lui, « la formation n’est pas un privilège, elle est un droit pour le travailleur et c’est une obligation pour l’employeur. Parce qu’on ne va pas en formation pour s’amuser, mais pour acquérir une plus-value qui bénéficie à notre travail». Au-delà, il faut promouvoir une sélection rigoureuse des bénéficiaires du renforcement des capacités professionnelles, et non à la tête du client. Un plan de formation doit pour cela être réalisé en y intégrant les types de formation et les types de personnels bénéficiaires. «Ce que j’attends c’est que pendant la phase de préparation du budget, c’est que les responsables fassent le tour des structures pour savoir les types de formation à organiser et quelles sont les personnes éligibles. Et l’année qui suit, on change pour qu’on ne retrouve pas les mêmes qui partent en formation», a-t-il instruit.
Pour la promotion du dialogue social, Louis Paul Motaze s’est fait le devoir de rappeler le thème de l’édition de cette année. «Le thème de cette année tourne autour du dialogue social qui pour moi est au centre de l’efficacité et de l’efficience de ce que nous avons à faire. Le dialogue social signifie qu’il y a une osmose permanente entre l’employeur, c’est-à-dire nous, et les employés, c’est-à-dire vous». En effet, leur rôle en tant que Manager est de réunir les conditions optimales pour atteindre l’efficacité attendue du personnel, et partant, atteindre les résultats attendus par le Président de la République.
Il a également rappelé que le délégué du personnel ne doit pas uniquement être le porteur de revendications intempestives, mais également celui qui porte à la connaissance de la hiérarchie les attentes des personnels. «Le délégué du personnel doit comprendre qu’il est dans son rôle de protéger l’emploi », indique-t-il.
Aux employés, il a fait savoir que les attentes sont grandes dans un contexte marqué par une conjoncture économique sévère. «Nous sommes au milieu du gué, nous avons des objectifs, le Chef de l’Etat attend beaucoup de nous. Je voudrais vous dire ma détermination à faire en sorte que le personnel du MINFI soit non seulement un personnel compétent, heureusement que vous l’êtes déjà, mais également un personnel discipliné. Parce que comme vous le savez, il n’y a pas longtemps, nous avons lancé une opération de comptage des personnels. Après cette opération, on va s’assurer que ceux qui perçoivent leurs salaires sont effectivement ceux qui travaillent».

 fete du travail minfi 2018

 

En savoir plus