Coopération
La Douane et le Port autonome de Douala en phase pour la fluidité du trafic des marchandises
En présence du ministre des Finances, Louis Paul Motaze et de celui des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, les directeurs généraux de la Douane Fongod Edwin Nuvaga, et du Port autonome de Douala, Cyrus Ngo’o, ont signé un accord conjoint afin d’évaluer l’impact des problèmes d’infrastructures sur le commerce extérieur.

 Pour que la place portuaire de Douala devienne un pôle de compétitivité et d’attractivité des affaires en CEMAC, la direction générale des Douanes et le port autonome de Douala ont décidé de mutualiser leurs efforts à travers un accord conjoint dont les grandes lignes portent sur l’évaluation de l’impact des problèmes d’infrastructures et de superstructures sur le commerce extérieur à travers les opérations de pré et post dédouanement.

L’accord qui porte également sur les procédures et l’organisation du travail des intervenants portuaires, a été signé en présence du ministre des Finances Louis Paul Motaze, du ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, et du gouverneur de la région du Littoral Samuel Ivaha Diboua au centre des affaires maritimes. Dans son allocution, le directeur général du port autonome de Douala, Cyrus Ngo’o a souligné que cet accord vise également à normaliser et moderniser les opérations portuaires ainsi que le développement des infrastructures dont les capacités de traitement et d’accueil des marchandises sont en dépassement.
C’est pourquoi un programme d’investissement et de mise aux normes des infrastructures et des équipements a été engagé au PAD, question d’optimiser le renforcement de la fluidification des opérations portuaires. Ainsi avec cet accord, l’on devrait assister à l’accroissement du volume du fret et éliminer la résurgence des poches nouvelles de congestion. En ce sens qu’il va conduire les opérateurs et la communauté portuaires à améliorer la fluidité des flux de marchandises, accroître le volume des échanges et réduire les délais de passage des marchandises.
Mais avant la signature de cet accord, les deux partenaires ont tenu une réunion qui visait à harmoniser leurs points de vue sur l’implication du PAD dans les ventes aux enchères publiques, la rationalisation des contrôles pour garantir la célérité des enlèvements, l’accélération du chargement des camions de marchandises, l’aménagement des espaces attribués aux antennes du Tchad et de la RCA, l’approvisionnement en eau et électricité des locaux de la douane, le lancement des initiatives visant l’échange numérique des données.
Entre autres recommandations issues de cette réunion, il y a les solutions optimales à l’utilisation des engins nautiques des douanes, la convocation du PAD au comité national d’agrément des commissionnaires agréés en douane (CAD), la proposition des mesures coercitives pour les acteurs réfractaires, la sensibilisation des autres acteurs du commerce extérieur, l’enlèvement des épaves de navires le long des quais et enfin l’aménagement de la base logistique de transit des marchandises.
Au terme de la signature de cet accord, le Ministre des Finances a effectué une visite des services du Guichet unique du commerce extérieur où plusieurs administrations travaillent en synergie pour la fluidification des opérations du commerce extérieur.

En savoir plus